L'association Fa Sol Latino qui organise le festival Ojoloco est une association labellisée par la Communauté Université Grenoble - Alpes.

PROGRAMME

VENDREDI 5 AVRIL  -  20H ➜ 6H

NUIT BLANCHE DU CINÉMA BRÉSILIEN

VEN. 5 AVRIL | 20H00 - 22H00 - 00H00 - 02H00 - 04H00

CINÉMA JULIET BERTO

Nouvelle édition signifie nouvelle Nuit Blanche, rendez-vous déjà culte du festival Ojoloco ! Ce voyage cinématographique unique est encore une fois élaboré main dans la main avec l’équipe de la Cinémathèque et celle d’Un Tramway Nommé Culture.

 

Cette année, le Brésil est évidemment à l’honneur. Un programme qui vous fera traverser les genres et les époques, avec pour commencer le brutal Tropa de Elite de José Padilha, créateur de la série Narcos pour Netflix. Suivra ensuite l’électrique et désopilant Até que a Sbórnia nos Separe, film d’animation du réalisateur Otto Guerra, qui sera présent à cette occasion, et de Ennio Torresan Jr., qui a notamment travaillé sur Bob l’éponge et Kung Fu Panda. La nuit continuera avec Furia à Bahia pour OSS117, film d’espionnage qui fleure bon les années 60, puis avec Cette nuit je m’incarnerai dans ton cadavre du maître de l’horreur brésilien, le déjanté José Mojica Marins. En clôture, un film surprise à base de planètes lointaines et de vaisseaux spatiaux… mais on en dit pas plus !

Bien entendu, certaines images ou thèmes abordés pourront heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties !

 

Réservation obligatoire pour les étudiant-e-s uniquement pour pouvoir profiter de la gratuité de l’événement, merci d’envoyer un mail à fasolatino@gmail.com en précisant vos noms et prénoms.

GRATUIT POUR LES ÉTUDIANTS sur réservation

PLEIN TARIF - 18€

TARIF RÉDUIT - 15€

Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité du spectateur.

20H - TROAP DE ELITE

ACTION TESTOSTERONEE

REALISE PAR JOSE PADILHA

BRESIL - 2008 - 115’

1997. Les milices armées liées au trafic de drogue contrôlent les favelas de Rio. Rongée par la corruption, la police n'intervient plus sur le terrain. Les forces d'élite du BOPE (Bataillon des opérations spéciales de police) sont livrées à elles-mêmes dans leur lutte sans merci contre les trafiquants. Il devient alors de plus en plus difficile de faire la différence entre l'exigence de justice et le désir de vengeance.

PREMIER FILM

22H - ATE QUE A SBORNIA NOS SEPARE

AMOUR VOLCANIQUE ET HERBE ADDICTIVE

REALISE PAR OTTO GUERRA, ENNIO TORRESAN JR.

BRESIL - 2014 - 83’

Rencontre avec le réalisateur

Le mur qui séparait Sbórnia, un petit pays, du reste du monde, s'écroule accidentellement. Un vent de modernité venu de la ville se met alors à souffler sur les habitants de la paisible contrée lointaine. Deux musiciens locaux, Kraunus et Pletskaya, observent les réactions de leurs compatriotes : certains adoptent la culture étrangère, d'autres préfèrent affirmer les traditions sbórniennes et résister à l'impérialisme.

02H - CETTE NUIT JE M'INCARNERAI DANS TON CADAVRE

FOSSOYEUR FOU

RÉALISÉ PAR JOSE MOJICA MARINS

BRESIL - 1964 - 108’

Le diabolique fossoyeur Zé ressuscite et sa vengeance sera à la hauteur de sa folie : continuant sa quête de la femme parfaite, il kidnappe des jeunes filles et teste leur résistance à la torture. Mais c'est finalement lorsqu'il croise la fille d'un colonel qu'il pense avoir trouvé son âme soeur : d'une cruauté redoutable et d'un nihilisme sans borne, elle tombe amoureuse de Zé.

04H - FILM SURPRISE

FILM SUÉDÉ

 (PEUT-ETRE) REALISE PAR CAROLE GLEGUS DANS LES ANNEES 70

Dans un pays lointain, très lointain (le Brésil), il n’y a pas si longtemps, une bande de vagabonds se retrouve pris à partie dans une guerre intergalactique.

00H - FURIA A BAHIA POUR OSS 117

L'Amérique latine, et singulièrement le Brésil, est en proie à une agitation certaine : des hommes politiques sont assassinés lors d'attentats-suicides perpétrés par des meurtriers kamikazes agissant comme en état d’hypnose. Hubert Bonnisseur de la Bath, alias OSS 117, est envoyé sur place par la CIA pour enquêter…

ESPIONNAGE A LA FRANÇAISE

RÉALISÉ PAR ANDRE HUNEBELLE

FRANCE - 1965 - 99’