EXPOSITION PROPOSÉE EN PARTENARIAT AVEC LA

MAISON DE L'INTERNATIONAL DE LA VILLE DE GRENOBLE.

vicuna.png
ojo loco titre.png

ALAIN LICARI

Longtemps, les mines boliviennes de la région de Potosí furent le centre économique de l’Empire espagnol. Réduites en esclavage, les populations locales travaillaient au plus profond de la terre - de leur terre - au nom du roi d’Espagne. Aujourd‘hui, les hommes sont libres et l’espoir que la Pacha Mama(1) transforme leur vie est grand. Mais les conditions de travail restent brutales et l’espérance de vie est courte.

 

(1) > Terre Mère, en langue Quechua