L'association Fa Sol Latino qui organise le festival Ojoloco est une association labellisée par la Communauté Université Grenoble - Alpes.

LE BOUTON DE NACRE  - Tënk

OJOLO-VoD    Plateformes de visionnage en ligne

DANS TON CANAP'
ENTRÉE LIBRE SUR INSCRIPTION

Envie d’un petit Fa Sol & Chill ? Cette année le festival Ojoloco s’associe avec une plateforme de vidéo à la carte ayant une ligne éditoriale de qualité afin de vous proposer des séances gratuites en ligne ! Comme une petite sucrerie cinéphile du quotidien pour bien terminer sa journée dans son canapé. Et n’hésitez pas à vous abonner pour prolonger ce plaisir tout au long de l’année !

DOCUMENTAIRE D’AUTEUR

Tënk est la plateforme de référence sur le cinéma documentaire d’auteur. Les œuvres diffusées sont rares, précieuses, sensibles et elles trouvent sur cette plateforme l’endroit où s’épanouir, et où vous pouvez prendre le temps de les découvrir, de les aimer, de les détester, de les partager, de les offrir…


Deux propositions de films sont disponibles gratuitement sur la plateforme Tënk pour le public du festival ojoloco en suivant ce lien !

RÉALISÉ PAR PATRICIO GUZMAN

CHILI - 2015 - 82’

ACCESSIBLE JUSQU'AU 27 AVRIL

ENTRÉE LIBRE SUR INSCRIPTION

LE BOUTON DE NACRE

Face à la beauté des paysages du monde, et particulièrement ceux si atypiques du Chili, face à la magnificence des confins, à l'extravagance des infinis, l'histoire des hommes apparait comme un obstacle tragique et insipide. Patricio Guzmán fait œuvre politique cependant en n'omettant pas cette capacité de bassesse lorsqu'il s'émerveille de la vie que l'eau représente physiquement et allégoriquement pour notre planète comme dans le Cosmos. Après "Nostalgie de la lumière", "Le Bouton de nacre" est un nouveau poème cinématographique sans concession pour les bourreaux et indéniablement conscient de l'humaine disposition à la contemplation. Sylvain Baldus Réalisateur

"Le Bouton de nacre" est une histoire sur l’eau, le Cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’Océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, de montagnes et de glaciers. À travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire. Ce film montre qu’elle a aussi une voix.

ACCESSIBLE JUSQU'AU 27 AVRIL

RÉALISÉ PAR KARIM DRIDI

CUBA, FRANCE - 2000 - 92’

CUBA FELIZ

ENTRÉE LIBRE SUR INSCRIPTION

Le regard pensif d’El Gallo ouvre et ferme le film : c’est bien un songe qui nous est offert en partage. Dans ses fictions et documentaires, Karim Dridi, toujours attentif aux laissés-pour-compte, nous mène là où le blues croise le rire, la joie et la fête éternelle. Cuba est un creuset aussi riche que discret. Là, l’improvisation est ouverte au partage, les circuits d’amitié, comme du fond des âges traversent ruelles, maisons pauvres ou transports publics du matin jusqu’aux tréfonds de la nuit. Daniel Deshays Ingénieur du son

La Havane, 1999. À 76 ans, Miguel Del Morales, dit El Gallo, musicien des rues, ne cesse de parcourir son pays de long en large avec sa guitare pour seul bagage. Dans l'île, il est désormais considéré comme "la mémoire vivante du boléro cubain". Qu'il s'improvise "guest star" pour un groupe de salsa, "freestyler" au sein d'un groupe de rap ou virtuose auprès de brillants trompettistes, il est à l'aise partout, chez tout le monde. Cet infatigable vadrouilleur, qui traverse tout Cuba, s'imprégnant de toutes les musiques, salsas endiablées, boléros, jazz improvisé, pourra-t-il un jour goûter à un repos bien mérité ?...