EXPOSITION PROPOSÉE EN PARTENARIAT AVEC LA

MAISON DE L'INTERNATIONAL DE LA VILLE DE GRENOBLE.

vicuna.png
ojo loco titre.png

ALAIN LICARI

Chaque année, des milliers de personnes fuient la violence économique et physique de l’Amérique Centrale et des Caraïbes. Depuis le Guatemala, le Honduras et le Salvador, mais aussi depuis Haïti, ces personnes essayent d’atteindre le Nord du Mexique, et espèrent rejoindre les États-Unis. A pied, en bus ou en s’accrochant à La Bestia, ces hommes, ces femmes et ces enfants parcourent des milliers de kilomètres au péril de leur vie dans l’espoir d’un avenir. Ma série "Me dicen El Migrante" est le fruit de plusieurs voyages que j’ai réalisés ces dernières années au Mexique, depuis Tierra Blanca jusqu’à Tijuana. Elle raconte un peu de l’histoire de celles et ceux que l’on appelle Les Migrants, ces nomades malgré eux que l’on décide trop souvent de ne pas voir.