2 EXPOSITIONS ▸ EN LIGNE

Lors de cette 8ème édition nous devions vous proposer deux expositions : l'une à la Maison de l'International de la ville de Grenoble, l'autre à Sciences Po Grenoble. Pour compléter cette édition du festival Ojoloco en ligne, et parce qu'il est toujours bien de se laisser surprendre, nous vous proposons des extraits virtuels de ce qu'aurait dû être ces expositions !

ENTRÉE LIBRE

EXPOSITION PHOTO > #CHILEDESPERTÓ

Depuis le 17 octobre dernier, des millions de Chilien.ne.s sont dans les rues pour protester contre le gouvernement en place de Sebastián Piñera,dont le néolibéralisme extrême est hérité de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). C’est pour un nouveau modèle de société mais aussi contre la répression étatique que les Chilien-ne-s se mobilisent. En effet, depuis cette date, les violations des droits de l’homme se multiplient de la part des forces armées et de la police : arrestations sommaires, violences sexuelles, assassinats, blessures graves sont rapportés par les ONG nationales et internationales pour le respect des droits de l’homme. Face à l’urgence chilienne, l’équipe d’espagnol de l’IEP de Grenoble et leurs étudiants ont jugé nécessaire de communiquer. Un contact via les réseaux sociaux a été établi avec plusieurs photographes chiliens amateurs basés sur Santiago. Ceux-ci ont répondu à l’appel dans l’objectif de donner de la visibilité, au-delà des frontières, à la situation actuelle dans leur pays. Ce projet de soutien au Chili entend diffuser une vision nationale-populaire de la crise sociale, grâce à ces clichés qui sont autant d’actes artistiques de résistance. Il est le fruit d'une collaboration riche entre les profs d'espagnol et les bibliothécaires de Sciences Po Grenoble en charge de la médiation culturelle, qui ont réalisé ce Google site afin de finaliser ce projet malgré les contraintes de confinement.

 

A partir du Merc. 8 Avril

ENTRÉE LIBRE

EXPOSITION CROISÉE > Huellas de vida - Traces de vie

A partir du 17 avril !

Des voyages d’Alain Licari à travers le monde, ressort une photographie à la croisée de l’art et du photojournalisme. Né en Rhône-Alpes, désormais installé à New York, il traverse les États-Unis et entame une plongée au cœur de sujets politiques et de phénomènes sociaux comme la diversité du continent américain et les questions migratoires. Ses clichés narratifs – dont l’esthétique des compositions est souvent inspirée du cinéma – prennent racine dans la tradition photographique humaniste en noir et blanc à l’instar de Sebastião Salgado. Les séries présentées ici sont autant de témoignages poignants du quotidien, captant avec humilité la “limite”, le déracinement, des âmes et des regards... Huellas de vida met ainsi en lumière des empreintes de vie autour de la frontière américano-mexicaine, des visages d’ouvriers dans des mines de Bolivie ou encore la fuite effrénée de ceux prêts à tout pour fuir la violence de leur pays. 

En écho, Kicsy Abreu Stable, jeune artiste plasticienne née à Cuba, réinterprète ces traces de vie, avec six œuvres spécialement conçues pour l’exposition. Son travail s’articule autour de la culture populaire et des traditions inventées. Kicsy répond aux séries d’Alain Licari en deux procédés. Elle s’approprie le principe du négatif photographique en superposant ses feuilles les unes sur les autres, laissant l’encre traverser les strates ; y laissant des traces. Pour le sujet de ses dessins, la plasticienne nous dépeint deux personnages incarnant à la fois le courage, la persévérance mais aussi les luttes quotidiennes dévoilées dans le travail d’Alain Licari.

L'association Fa Sol Latino qui organise le festival Ojoloco est une association labellisée par l'Université Grenoble - Alpes.

Archives du site internet :